Avis le mas toulousain
7 Février 2019 à 23h50 - 492

Dans quels OPCI faut-il investir pour son patrimoine ?

Vous avez décidé de choisir des produits pierre papier à meilleure liquidité et souhaitez placer des OPCI dans votre patrimoine ? Sachez que ce sont d’excellent produits d’investissement à rentabilité proche des SCPI, mais à souscrire avec parcimonie toutefois. Ci-après les meilleurs OPCI grand public pour 2019.

Des rendements en baisse pour la majorité des OPCI

SwissLife Dynapierre enregistre le meilleur taux de distribution à la fin de l’année 2018, soit 5,16%. C’est un OPCI géré par la société de gestion de SwissLife Reim. Ce taux est cependant en baisse par rapport aux années précédentes, tout comme la plupart des OPCI et des SCPI. En seconde position, l’OPCI Preimium de Primonial Reim, avec un rendement annuel de 3,83% vers la fin 2018 toujours, contre 4,97% en 2017.

Cet OPCI est piloté par Primonial REIM. BNP Paribas Diversipierre est celui qui arrive en en troisième position, avec un rendement en chute : 1,17% seulement en 2018 contre 6,69% en 2017. Ce produit est géré par BNP Paribas Reim. La société de gestion AMUNDI quant à elle enregistre seulement 0,73% de taux de rendement pour son actif OPCIMMO, rendement également en baisse comparé à celui des années précédentes.

Pourquoi cette chute des rendements ?

Côté OPCI, les rendements deviennent certes moins intéressants que pour les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) qui arrivent à conserver un taux de distribution plus ou moins constant – bien qu’en en légère baisse également.

Cet affaiblissement généralisé de la rentabilité de ces actifs peut être dû à la politique de relance mise en place par la BCE (banque centrale européenne). Pour faire clair et en résumé, la BCE pratique des taux bas en dessous de 1%, voire à 0% afin de permettre aux banques de réduire leur taux à leur tour. Il s’agit d’une révision à la baisse des taux directeurs. Outre cette politique de relance, la BCE a mis en place le plan Draghi qui touche principalement les obligations. Le but est de favoriser la hausse du cours des actions, avec un impact non négligeable sur le marché boursier. C’est également cette politique boursière qui a causé la chute du rendement de la majorité des placements en euros.

Rappelons que les OPCI contiennent non seulement de l’immobilier, mais aussi des valeurs boursières que sont les actions et les obligations.

Est-il par conséquent intéressant de continuer à investir dans des OPCI ?

Grâce à l’actif immobilier que l’OPCI exploite, celui-ci est à l’abri des risques de perte en capital. En effet, la pierre offre encore de nombreux avantages qui font de ces actifs de bons produits de placement, tout comme les SCPI. Les niveaux de risque sont quasi identiques, cependant, il est toujours préférable d’équilibrer la composition du portefeuille de patrimoine.

La meilleure façon de constituer son portefeuille est toujours de se faire accompagner par son CGP. Il guidera l’investisseur sur le type de placement à souscrire, le nombre d’actifs, le mode de financement (en cash ou à crédit), etc.

La souscription aux OPCI

L’investisseur peut choisir ses OPCI de deux manières : auprès de la société de gestion d’une part, ou d’une compagnie d’assurance d’autre part, par le biais des assurances-vie. Ce, avec les avantages et les inconvénients respectifs pour chaque option.

Par exemple, le choix d’investir directement auprès de la société de gestion permet d’utiliser immédiatement les dividendes versés. En investissant dans les assurances-vie, les dividendes ne sont pas disponibles avant l’échéance de huit ans – ceux-ci sont placés dans le capital de ce produit d’épargne à contrat multisupport. Les avantages sont cependant multiples : la possibilité d’épargner efficacement et malin, et l’opportunité de défiscaliser. C’est la fiscalité de l’assurance-vie en effet qui s’applique sur les dividendes de l’OPCI.

Les plus et les inconvénients des OPCI en détail sur scpi-8.com.

Blog

  1. 13 Avril 2019Quel est le rôle du testament au moment d'une succession ?297
  2. 9 Fév. 2019Prélèvement à la source : vigilance en ce qui concerne les mauvaises surprises1404